AVEC TOI J’IRAI BIEN
2020
plaster, LED, wood, Dibond
39 x 41 x 37 cm
production: Maison Vide

Solo exhibition at V’ROOM Gallery, 24 October 2020 – 30 January 2021, curated and transported by Julien Paci, photos by Julien Paci, text by Léo Fourdrinier.

Dans la galerie mobile V’ROOM, Léo Fourdrinier expose une oeuvre sur mesure et sensuelle, dans la continuité de son travail en dialogue avec les phénomènes astrophysiques de variations lumineuses des étoiles.

 « Au travers d’une poétique vulgarisation scientifique, comme s’il voulait faire de nous un homme supersonique, Léo Fourdrinier pose le parallèle entre la pulsation d’une étoile et les émois amoureux. »

AVEC TOI J’IRAI BIEN tire parti de la mobilité de l’exposition et tente d’emporter le spectateur dans une danse frémissante. Inspirée du tube des années 2000 « Au Soleil » de la chanteuse française Jenifer, l’oeuvre s’apparente à une offrande : les mains moulées en plâtre de l’artiste tendent à l’observateur un soleil couchant, étoile d’un rouge vif à l’intensité hypnagogique. En effet, c’est au soleil que Jenifer va, brûler ses souvenirs et s’offrir une ardeur précieuse pour remplacer la chaleur humaine dont elle a tant manqué dans une histoire d’amour devenue toxique.

Je suis à celui qui me transporte

[…]

Avec toi j’irai bien

Même sans toi j’irai bien

Au soleil

M’exposer un peu plus

Au soleil

In the mobile gallery V’ROOM, Léo Fourdrinier exposes a custom-made and sensual work, in the continuity of his work in dialogue with the astrophysical phenomena of luminous variations of the stars.

 “Through a poetic popularization of science, as if he wanted to make us a supersonic man, Léo Fourdrinier draws a parallel between the pulsation of a star and the emotions of love. »

AVEC TOI J’IRAI BIEN (WITH YOU I’LL BE ALRIGHT) takes advantage of the mobility of the exhibition and tries to take the spectator into a quivering dance. Inspired by the 2000’s hit “Au Soleil / In the sun ” by the French singer Jenifer, the work resembles an offering: the artist’s plaster-molded hands hold out a setting sun, a bright red star of hypnagogic intensity, to the viewer. Indeed, it is to the sun that Jenifer goes, to burn her memories and offer herself a precious ardor to replace the human warmth that she sorely missed in a love story that has become toxic.

Je suis à celui qui me transporte / I belong to the one who carries me

[…]

Avec toi j’irai bien / With you I’ll be alright

Même sans toi j’irai bien / Even without you I’ll be alright

Au soleil / In the sun

M’exposer un peu plus / Expose myself a little more

Au soleil / In the sun